NEPAL

 

RECONSTRUCTION BOLDE PHEDICHE

 

Les deux tremblements de terre du 25 avril et du 12 mai 2015 ont été d'une puissance très importante, les conséquences pour ce petit pays, l'un des plus pauvres de la planète, sont considérables : ces deux séismes et ses milliers de répliques ont réduit en miettes le travail de plusieurs dizaines (voire centaines) de milliers de népalais des villes et des campagnes. Si la situation des campagnes n'a pas fait la une des journaux télévisés népalais pendant plus d'une semaine, c'est que les hélicoptères n'ont pas pu se rendre sur les zones sinistrées à cause d'une météo défavorable. Mais quand le temps est devenu plus clément, on a découvert que la région des collines avait durement été touchée, sûrement beaucoup plus durement que les quartiers de Kathmandou. De Gorkha au pied du Manaslu jusqu'à Taplejung du côté du Kangchenjunga, ce sont des villages entiers qui ont été dévastés le 25 avril, et comme si une fois n'avait pas suffi, la faux est repassée 17 jours plus tard, pratiquement à la même heure, pour finir le travail...

Ces centaines de milliers de personnes, déjà démunies car ne possédant souvent comme bien que leur maison familiale, n'ont plus rien ! Alors que faire ? Evidemment aider, cela tombe sous le sens, mais comment ? L'heure des interventions sanitaires d'urgence de secours aux blessés est depuis longtemps finie, les aides financières apportées par des pays plus riches ont été distribuées. Mais maintenant que l'on n'en parle plus dans la presse, que va-t-il se passer ? L'oubli, c'est certain !

Logo de l'association

Alors, comme on ne peut pas être partout, j'ai choisi de promouvoir une démarche ciblée sur l'aide à un village de la région des collines en collectant des fonds qui seront adressés directement au chef du village pour financer (ça évitera qu'une partie substancielle ne s'égare...) : en premier lieu la protection de la population (fourniture d'abris) puis la phase de destruction et de reconstruction des maisons. Ce projet se nomme "Reconstruction Bolde Phediche" et nous allons le mener avec Chhetup Tamang, moi en France, lui sur place, dans une grande transparence quant aux clefs de répartition prévisionnelles des sommes collectées, sur les orientations et sur les dépenses opérées. Pourquoi Bolde Phediche et pas un autre village ? Parce que les villageois qui y résident et qui sont aujourd'hui dans une grande détresse sont aussi, pour nombre d'entre eux, mes guides, assistants de route, "sherpas" d'altitude, cuisiniers, kitchen-boys et porteurs. Ce sont eux qui m'accompagnent sur tous les chemins du Népal. C'est grâce à eux que je peux découvrir en profondeur ce pays exceptionnel sous tous ses aspects (humain, culturel et paysages) et que je peux mettre à votre disposition sur le site Trekkings hors des sentiers battus tous les topos de treks dans lesquels vous puisez des idées pour composer vos itinéraires. Alors, dans une épreuve comme celle-ci, on n'abandonne pas sa famille. Je leur dois bien ça ! Et vous aussi, non ? "Les petites rivières font les grands fleuves" : il n'y a pas de petit montant. Si vous souhaitez adhérer à ce projet, d'abord un grand merci pour l'intention, et soyez assurés que chaque centime d'euro sera consacré à ce projet refondateur (nous nous engageons à produire régulièrement des reportings).

Pour ce projet ambitieux d'aide à la reconstruction de maisons au sein d'un village de 530 maisons, nous avons le secret espoir de pouvoir l'accomplir certes mais sur plusieurs années. Depuis près de trois ans, nous menons des actions de ventes solidaires, d'organisation d'évènements particuliers (expositions, conférence, séances de cinéma, soirées culturelles, trekkings, etc.). Par votre soutien, nous espérons rendre un peu d'espoir en la vie à ces villageois aujourd'hui un peu plus démunis. Merci d'avance de votre soutien !

                                                                                                         Pierre MARTIN

Attention !   URGENCE FAMINE AU NEPAL   Attention !

Cette introduction date d'il y a 4 ans et notre association est restée active jusque là, suffisamment de temps pour essayer de subvenir aux besoins de reconstruction de maisons et d'écoles pour Bolde Phediche et plus largement la région où se situe se village, la colline de Timal danda. Mais nous avons investi la quasi totalité des fonds récoltés il y a déjà beaucoup de temps, dans les jours et semaines qui ont suivi les séismes bien évidemment.

Aujourd'hui la pandémie de Covid-19 atteint le Népal dont les habitants avaient été protégés jusqu'à présent : premier cas déclaré fin mars à l'aéroport de Katmandou et fermeture de TOUTES les frontières et CONFINEMENT STRICT ! La seule belle réaction du gouvernement népalais malheureusement... Car depuis, c'est l'enlisement dû à son incompétence notoire et à son seul intérêt, la corruption : pendant 2 mois le Népal à réussi à limiter les cas de Covid-19 à l'intérieur de ses frontières avec seulement 291 cas recensés, 36 rétablissement et récemment les 2 premiers morts. La (petite) pandémie restait "bloquée" dans le sud du pays là où la frontière avec l'Inde est plutôt perméable. Mais le nombre de cas commence (seulement mais assurément...) à augmenter à Katmandou menaçant les habitants de ce pays. Mais il y a bien pire : parmi les plus pauvres, ceux qui ne mourront pas du Covid-19 risquent de ne pas vivre plus longtemps que les infortunés touchés par la maladie... En effet, confinement = aucun revenu des petits boulots pour ceux qui vivent à la périphérie des grandes villes du pays. Et il y en a des millions !. Et plus de revenus implique la FAMINE... Je vous laisse prendre connaissance d'un article digne de foi provenant de l'agence francophone de trekking Nepatrek située à Katmandou Lire l'article

Les petits rus font les grandes rivières dit-on... Le niveau de vie très bas de 90% de la population fait qu'avec 20€ un népalais peut (encore aujourd'hui mais ça ne va peut-être pas durer...) obtenir 25kg de riz et 7kg de lentilles pour confectionner des dalbhats. 20€ est un montant suffisant pour qu'une petite famille d'ouvriers puisse subvenir à ses besoins de nourriture pour 1 mois ! Alors, l'association s'est "rallumée" pour cette Opération Coronavirus et est prête à collecter vos dons pour relancer une aide à la survie des habitants de Bolde Phediche dont nombre d'entre eux vivent dans cette "fameuse" périphérie de Katmandou... Merci d'avance pour eux !

Attention !   URGENCE FAMINE AU NEPAL   Attention !

 

Pour tout renseignement, cliquez sur le bouton orange. Je vous répondrai dans les meilleurs délais.

Adherer

Pour prendre connaissance des actions concernant le projet (au jour le jour)

Fildactus

Vous pouvez télécharger le flyer qui présente nos actions (possibilité d'impression recto-verso)

Flyer vignette

et enfin visualiser ce petit diaporama qui ne peut pas nous laisser insensible...

----------------------------------------------------------------------------------------------