Week-end népalais à Chevreuse

 

NEPAL

RECONSTRUCTION BOLDE PHEDICHE

EXPOSITION-VENTE DE PHOTOS

 

Séchoir à Peaux (Chevreuse, Yvelines)

 

10, 11 et 12 septembre 2016

 

 

Week-end népalais à Chevreuse

Séchoir à Peaux Promenade des Petits Ponts, 78460 CHEVREUSE

Namasté,

Les deux tremblements de terre du 25 avril et du 12 mai 2015 ont été d'une puissance très importante, les conséquences pour ce petit pays, l'un des plus pauvres de la planète, sont considérables : ces deux séismes et ses milliers de répliques ont réduit en miettes le travail de plusieurs dizaines (voire centaines) de milliers de népalais des villes et des campagnes. Si la situation des campagnes n'a pas fait la une des journaux télévisés népalais pendant plus d'une semaine, c'est que les hélicoptères n'ont pas pu se rendre sur les zones sinistrées à cause d'une météo défavorable. Mais quand le temps est devenu plus clément, on a découvert que la région des collines avait durement été touchée, sûrement beaucoup plus durement que les quartiers de Kathmandou. De Gorkha au pied du Manaslu jusqu'à Taplejung du côté du Kangchenjunga, ce sont des villages entiers qui ont été dévastés le 25 avril, et comme si une fois n'avait pas suffi, la faux est repassée 17 jours plus tard, pratiquement à la même heure, pour finir le travail...

Ces centaines de milliers de personnes, déjà démunies car ne possédant souvent comme bien que leur maison familiale, n'ont plus rien ! Alors que faire ? Evidemment aider, cela tombe sous le sens, mais comment ? L'heure des interventions sanitaires d'urgence de secours aux blessés est finie, reste à surveiller que la mousson ne déclenche pas d'épidémies (ce serait la pire des choses...). Depuis plus d’un an, quelques villages dévastés ont reçu de la part des ONG et/ou du gouvernement népalais de l'aide sous forme de bâches plastiques ou de tentes (oh pas beaucoup !) mais il reste tant à faire. Et ce qui est arrivé en provenance des pays a été distribué tant bien que mal mais maintenant que l'on n'en parle plus dans la presse, que va-t-il se passer ? L'oubli, c'est certain !

Alors, comme on ne peut pas être partout, j'ai choisi de promouvoir une démarche ciblée sur l'aide à un village de la région des collines en collectant des fonds qui seront adressés directement au chef du village pour financer (ça évitera qu'une partie substancielle ne s'égare...) : en premier lieu la protection de la population (fourniture d'abris) puis la phase de destruction et de reconstruction des maisons. Ce projet se nomme "Reconstruction Bolde Phediche" et nous allons le mener avec Chhetup Tamang, moi en France, lui sur place, dans une grande transparence quant aux clefs de répartition prévisionnelles des sommes collectées, sur les orientations et sur les dépenses opérées. Pourquoi Bolde Phediche et pas un autre village ? Parce que les villageois qui y résident et qui sont aujourd'hui dans une grande détresse sont aussi, pour nombre d'entre eux, mes guides, assistants de route, "sherpas" d'altitude, cuisiniers, kitchen-boys et porteurs. Ce sont eux qui m'accompagnent depuis plus de 15 ans sur tous les chemins du Népal. C'est grâce à eux que je peux découvrir en profondeur ce pays exceptionnel sous tous ses aspects (humain, culturel et paysages) et que je peux mettre à votre disposition sur le site « Trekkings hors des sentiers battus » (www.martinpierre.fr) tous les topos de treks dans lesquels vous puisez des idées pour composer vos itinéraires. Alors, dans une épreuve comme celle-ci, on n'abandonne pas sa famille. Je leur dois bien ça ! Et vous aussi, non ? "Les petites rivières font les grands fleuves" : il n'y a pas de petit montant. Si vous souhaitez adhérer à ce projet, d'abord un grand merci pour l'intention, et soyez assurés que chaque centime d'euro sera consacré à ce projet refondateur (nous nous engageons à produire régulièrement des reportings).

Pour ce projet ambitieux de reconstruction d'un village de 530 maisons et d'un montant estimatif de 2 millions d'euros, nous avons le secret espoir de pouvoir l'accomplir, certes, mais sur plusieurs années. Tout au long de l’année, l’association organise des actions de ventes solidaires, d'organisation d'évènements particuliers (expositions, conférences, séances de cinéma, soirées culturelles, trekkings, etc.). Elle propose aussi d’organiser des voyages au Népal, sportifs, découverte, culturels, etc. dont les bénéfices seront intégralement investis dans la reconstruction du village de Bolde Phediche.

C’est dans cette démarche que s’inscrit l’exposition photos qui se tient à Chevreuse.

Nous serons présents au Séchoir à Peaux de Chevreuse pour trois jours (samedi, dimanche et lundi). Si le week-end peut être l’occasion de nous rendre une visite familiale, il est tout à fait envisageable de consacrer le lundi à la visite de groupes d’élèves des classes primaires de Chevreuse afin de faire découvrir aux enfants ce si lointain pays mais si proche de nos cœurs… A l’occasion de la visite pendant laquelle nous pourrons répondre à toutes les questions concernant le Népal ou le projet, il sera même possible de repartir de l’exposition avec en poche son prénom écrit en népalais sur une feuille de papier.

Merci d'avance de votre soutien, en premier lieu en venant nous rendre visite et si vous êtes convaincus par notre démarche, de contribuer à notre projet en acquérant l’une des photos exposées, en adhérant à l’association, en effectuant un don ou en construisant sur place votre projet de voyage solidaire, quel qu’il soit, en compagnie les villageois de Bolde Phediche.


 

                                  Le président de l’association

                                 Pierre MARTIN