repas

Compte-rendu de la 1ère semaine népalaise à Beaufort-sur-Gervanne

L'évènement proposé par l'association s'est parfaitement déroulé à la salle d'animations du village de Beaufort-sur-Gervanne (Drôme), salle qui nous avait été aimablement prêtée par la mairie. Des drapeaux népalais (taluchos et darchoks) ornaient l'entrée du bâtiment, apportant un peu de couleur à la rue principale du village en cette période hivernale. Les jeudi et vendredi, l'espace a été consacré aux enfants des classes 3-4 ans et 5-6 ans du village, respectivement constituées de 22 et 15 bambins, charmants au demeurant... Patrick et moi leur avons fait découvrir ce joli petit pays au travers des photos bien sûr mais aussi en leur permettant de toucher des vêtements, des bonnets, des trompes et trompettes bouddhistes, des livres, etc. Ils ont pu également feuilleter de nombreux albums photos collectées depuis plus de 15 ans sur place. Ensuite, on laissa la place aux projections vidéo (pour les petits un diaporama dédié aux personnes, pour les grands, un épisode des "Chemins de l'Ecole" leur présentant la vie scolaire du côté de la Trisuli avec les mises au point nécessaires de leur maîtresse Cécile. Et puis ce furent des contes népalais abordant pour l'un d'entre eux le thème du yéti et celui de l'amitié entre un veau et un tigron. Et pour finir en beauté, un exercice très prisé de tous (et même des maîtresses et accompagnantes...) avec "J'écris mon prénom en népali...". Assurément de bons souvenirs à la veille des vacances d'hiver et des pensées pour ce yéti des montagnes, pas si méchant que ça...

Salle d'animation de Beaufort

Lire la suite

Après la soirée dal bhat de Camaret...

L'association "Les 3 mousquetons" de Camaret-sur-Aigues (Vaucluse) organisait un repas solidaire pour aider à la reconstruction du village de Bolde Phediche. Valérie et Christian sont amis de longue date de Chhetup Tamang et il leur paraissait tout-à-fait normal de s'impliquer dans une action aussi importante. Imaginez un peu : 150 personnes qui s'invitent pour un repas népalais traditionnel (et malheureusement 50 convives que l'on ne peut pas accueillir...).

Valérie et Christian avant le début des festivités

Lire la suite